*
jpb-menu-haut-gauche
 
jpb-menuhaut
     
jpb-menu-haut-droite
 
Albert Collins
Albert Collins a enregistré quelques-uns de ses blues les plus poignants chez Alligator. Ce dont témoigne Avalanche, parfait joyau navigant à la frontière entre Texas et Chicago blues.

 
Avalanche

 

Albert King
Entre la tradition du Delta Blues et du Blues urbain aux sonorités jazzy, Albert King a su trouver le juste milieu dès le début de sa carrière. I'll Play The Blues For You , en témoigne de fort belle façon. Un morceau qui laisse en outre apprécier les talents d'un guitariste au feeling peu commun.

 
I'll Play The Blues For You
Au sommet de son art à la fin des années soixante, Albert King en profite pour se produire sur la scène du Fillmore West de San Francisco. Il en résulte l'un des tout meilleurs album live de l'histoire du blues, Blues Wire, comme en témoigne cette flamboyante version de Blues At Sunrise

 
Blues At Sunrise

 

B.B. King
Avec une entrée remarquée dans le Top 20, au début des années soixante-dix , The Thrill Is Gone , qui a été créée par le chanteur californien Roy Hawkins, est l'un des morceaux les plus célèbres du répertoire de B.B.King. Le style poignant du "roi du Blues" est ici à son zénith.

 
The Thrill Is Gone

 

Benoit Blue Boy
S'appuyant sur un amour profond pour la musique et sur une grande connaissance de la culture américaine, Benoît Blue Boy joue et chante le blues avec la conviction des grands interprètes noirs. Ce brillant harmoniciste, qui fut l'émule de George Smith, aime particulièrement le parfum insistant de la Louisiane.

 
On peut plus en trouver

 

Bessie Smith
Elle venait des "minstrel shows", comme la plupart des chanteuses de blues-variétés de l'époque. Mais elle, c'était différent. Sa voix de contre-alto, belle à pleurer faisait la différence... et ses origines sudistes du confins du Tennessee (Chattanooga) enracinaient son blues rural dans une puissante tradition. La légende (sa vie tragique et sa mort soudaine à l'aube de la quarantaine) ont fait le reste. Du très troublant "Empty Bed Blues " à " Trombone Cholly" en passant par " Nobody Knows You When You're Down And Out " , elle reste à jamais LA chanteuse de Blues. La référence : Bessie Smith.

 
Nobody Knows You When You're Down And Out

 

Big Joe Turner
Figures légendaires de la scène musicale de Kansas City, le blues shouter Big Joe Turner et le pianiste Pete Johnson décidèrent de faire danser l'Amérique entière sur le rythme du boogie-woogie. Enregistré à la fin de l'année 1938, Roll'Em Pete fut leur plus grand succès. Quinze ans plus tard, on nommerait cela du rock'n'roll !

 
Roll'Em Pete

 

Big Walter Horton & Carey Bell
 
Bien qu'il ait été l'un des meilleurs harmonicistes de l'histoire du blues, Big Walter Hornton n'a jamais enregistré d'album solo d'une qualité en rapport avec son talent. Seule exception, le disque qu'il a enregistré avec Carey Bell pour le compte d'Alligator et qui comprend ce savoureux Christine.

 
Christine

 

Bo Diddley
Avec l'incontournable Jerome Green aux maracas et Willie Dixon à la basse, Bo Diddley enregistrait ce Crackin' Up d'anthologie à la fin des années cinquante. Héritier de Muddy Waters mais en même temps pionnier du rock'n'roll noir, Bo Diddley confirmait qu'il était bien l'un des guitaristes-compositeurs les plus percutants de sa génération.

 
Crackin'Up

 

Bob Margolin
En plus d'avoir été le guitariste de Muddy Waters entre 1973 et 1980, Bob Margolin a jammé et enregistré avec les plus grands noms du Blues et du Rock. En solo, également, ce spécialiste émérite de la six cordes a laissé de fort beaux témoignages. Première plage de l'album Up And In, The Window est particulièrement révélateur de son musical hors du commun.

 
The Window
Comme son nom l'indique, Up & In est le titre clef de ce fabuleux album sorti en 1997. Ici, fidèle à l'esprit du Delta, l'ancien guitariste de Muddy Waters rend ici hommage aux musiciens de Memphis, ces habitués des clubs de Beale Street.

 
In & Up

 

Buckwheat Zydeco
Composition de Bobby Troup que Nat King Cole avait transformée en succès au milieu des années quarante, Route 66 est devenue l'un des hymnes de la jeunesse quelque vingt ans plus tard. En 1990, c'est au tour de Buckwheat Zydeco d'adapter cette ode à la liberté en l'enrichissant d'un insistant parfum de... zydeco.

 
Route 66

 

Buddy Guy
Enregistré dans les studios Chess en mars 1960, First Time I Met The Blues est le premier succès de Buddy Guy. Son style de guitare est déjà au zénith. Il était aisé de lui prédire un avenir radieux.

 
First Time I Met The Blues

 

Canned Heat
Harmonica et rythme de boogie, On The Road Again est une des chansons culte des années soixante. Le mérite en revient à Canned Heat (de la chaleur en conserve), groupe californien qui a tout compris de la magie du Blues.

 
On The Road Again

 

Charlie Musselwhite
Depuis le milieu des années soixante, Charlie Musselwhite est l'un des plus zélés serviteurs de l'idiome afro-américain. Comme quoi on peut être de race blanche et avoir tout compris du Blues. Leaving Blues est un petit régal, qui permet de mieux comprendre pourquoi Musselwhite a rédigé une méthode d'harmonica qui a fait autorité. Que dire de Stingaree , l'un de ses titres les plus merveilleux...

 
Leaving Blues

 

Chuck Berry
A coups de riffs dévastateurs de guitare, Chuck Berry a su merveilleusement traduire l'esprit des années cinquante et soixante. Pour preuve You Never Can Tell qui, plus de trente ans après son enregistrement, a été remis à l'honneur dans Pulp Fiction de Tarantino. On peut être pionner du Rock'n'Roll, chanter la jeunesse des années cinquante et demeurer proche des racines du Blues. Pour preuve ce magistral Worried Life Blues que Chuck Berry a gravé dans les studios Chess en 1960.

 
Worried Life Blues

 

Clarence Gatemouth Brown
Clarence "Gathemouth" Brown est l'un des musiciens les éclectiques de la scène afro-américaine, capable de jouer le Country And Western avec la même authenticité que le Blues ou la Soul. We're Outta Here est extrait de l'album No Looking Back, sans doute le meilleur que cet irrésistible multi-instrumentiste ait enregistré chez Alligator.

 
We're Outta Here

 

Colin James
Eminent représentant du blues canadien, Colin James fait l'unanimité auprès de ses aînés, Qu'il s'agisse d'un bluesman aussi prestigieux que John Lee Hooker ou de Chris Kimsey, le producteur des Rolling Stones. Keep On Loving Me Baby est un des meilleurs titres de ce talentueux guitariste qui mérite une audience internationale.

 
Keep On Loving Me baby

 

Colin Linden
Révélé aux côtés des professeurs Muddy Waters et Howlin' Wolf, Colin Linden a accompagné des artistes tels que Leon Redbone et Bruce Cockburn avant d'enregistrer ses premiers titres sous son nom. Brillant guitariste et chanteur s'exprimant aussi bien dans le blues le plus pur que dans le country and western, Colin Linden s'est imposé comme l'un des meilleurs musiciens de la scène canadienne. No Rest For The Wicked a joué à cet égard un rôle décisif.

 
No Rest For The Wicked

 

Corey Harris
Ecoutez Roots Woman et vous comprendrez immédiatement pourquoi les racines du Blues passent obligatoirement par Correy Harris !

 
Roots Woman
High Fever Blues présent sur l'album Fish Ain't Bitin, justifie pleinement le concert de louanges dont bénéficie depuis un certain temps Correy Harris. Respectueux de la tradition, ce guitariste d'exception n'en suit pas moins son propre chemin, avec une virtuosité qui ne cesse de progresser au fil des concerts et des enregistrements en studio.

 
High Fever Blues

 

David Lindley
Proche de la scène rock californienne puisqu'il a interprété des œuvres du Grateful Dead et enregistré notamment avec Jackson Browne et Ry Cooder, David Lindley a également bâti sa réputation sur ses qualités de multi-instrumentiste. Avec Altar, c'est à la guitare hawaïenne qu'il donne un aperçu de tout son sens du blues.

 
Altar

 

Deborah Coleman
A l'instar de Debbie Davis, Deborah Coleman a très souvent joué dans le club d'Antone. C'est d'ailleurs là qu'elle a révélé sa passion pour le Blues-Rock d'Eric Clapton. Comme en témoigne Roll With Me , cette guitariste-chanteuse au swing de tous les instants est appelée à faire de véritables ravages.

 
Roll With Me

 

Dr. John
Ami des Rolling Stones, d'Eric Clapton et très proche d'Allen Toussaint, Dr John est l'une des gloires musicales de la Nouvelle-Orléans. Blues, Rythm'n'Blues et vaudou sont les ingrédients des remèdes du bon Dr John, qui rend ici à travers Memories of Professor Longhair , le plus chaleureux des hommages à Professor Longhair.

 
Memories Of Professor Longhair

 

Duke Robillard
Voici maintenant de nombreuses années que Duke Robillard consacre son sens aigu de la guitare au Blues. S'il a participé à de nombreuses sessions, notamment au côté de Bob Dylan, il a également enregistré plusieurs albums somptueux qui rendent hommage aux glorieux aînés tout en étant tournés vers l'avenir. Sorti chez Rounder en 1985, Too Hot To Handle en fait partie, qui comprend notamment ce superbe Duke's Mood enregistré avec les Pleasure Kings.

 
Duke's Mood

 

Earl Hooker
Né d'une improvisation que le producteur Mel London eut l'heureuse idée d'enregistrer, Blue Guitar est l'œuvre la plus caractéristique d'Earl Hooker, un créateur au feeling hors norme qui a influencé nombre de guitaristes, à commencer par Jimi Hendrix.

 
Blue Guitar

 

Elmore James
Dust My Broom a connu l'honneur des charts au début des années cinquante et propulsé Elmore James parmi les meilleurs spécialistes de la guitare slide. Un standard indémodable du Blues moderne.

 
Dust My Broom
The Sky Is Crying est une des plus blles et des plus dramatiques compositions d'Elmore James. Elle a, quelques dix ans plus tard, fortement influencé Jimi Hendrix pour son Red House.

 
The Sky Is Crying

 

Eric Bibb
Bien que découvert par Mike Vernon, le grand monsieur du Blues anglais, Eric Bibb est un musicien afro-américain qui vit en Suède. Sur Sing Your Song , son titre le plus célèbre à ce jour, le bluesman est accompagné par Taj Mahal et Pops Staple !

 
Sing Your Song

 

Etta James
All I Could Do Is Cry est le premier titre qu'Etta James a enregistré pour le compte des frères Chess, en janvier 1960. Il s'agit d'une composition de Berry Gordy, le fondateur de Motown, qui allait considérablement élargir l'horizon de la chanteuse.

 
All I Could Do Is Cry

 

Fats Domino
Si Fats Domino a écrit nombre de morceaux appelés à devenir des standards de la musique afro-américaine, il a aussi puisé dans le répertoire d'autres pionniers. Il reprend ici, Shake Rattle & Roll , une composition du "Blues Shooter" Big Joe Turner qui, en 1954, annonçait la révolution du Rock'n'Roll.

 
Shake, Rattle & Roll

 

Fleetwood Mac
Avec Black Magic Woman , composition de Peter Green, Fleetwood Mac a obtenu l'un de ses plus grands succès. Ce qui ne devait pas échapper à Carlos Santana qui, quelque temps plus tard, devait en faire un hymne de la génération fleurie.

 
Black magic Woman

 

Freddy King
Avec les deux autres "rois" du Blues, Freddie King est une référence pour tous les guitaristes du Rock des années soixante. En 1970, d'ailleurs, il s'implique davantage dans cette musique lorsqu'il signe chez Shelter, le label de Leon Russel. Lowdown In Lodi est l'un des morceaux les plus caractéristiques de sa seconde carrière.

 
Lowdown In Lodi

 

Furry Lewis
Né en 1893 dans le Mississippi, le guitariste-chanteur Furry Lewis a passé une grande partie de sa vie à Memphis. Profitant du Blues Revival, il est devenu un artiste abonné aux festivals, tout en continuant d'enregistrer abondamment. Going To Brownsville, une composition de Sleepy John Estes, permet d'apprécier le feeling de Lewis, qui s'est éteint en 1981.

 
Going To Brownsville

 

Gary Moore
Guitariste dans la lignée de Jimmi Hendrix, Gary Moore a quelque temps apporté son concours à Thin Lizzy. C'est d'ailleurs avec Phill Lynot au chant qu'il obtient le premier succès de sa carrière. Superbe ballade bluesy, Parisienne Walkways s'est en effet classée à la huitième place des hits parades anglais en 1979.

 
Parisienne Walkways

 

Gary Moore & Albert Collins
 
Tout le monde a trouvé son compte losque Gary Moore a abandonné le heavy-metal pour le blues-rock, car son jeu de guitare a encore gagné en intensité. Parmi les nombreuses collaborations du virtuose irlandais, mentionnons celle-ci avec le bluesman texan Albert Collins. Cette version live de Too Tired est un must !

 
Too Tired

 

G.Thorogood And The Destroyers
C'est quelques mois après avoir assuré la première partie de la tournée américaine des Rolling Stones que George Thorogood sort l'album Bad To The Bone en 1982. Accompagné par les Destroyers, le guitariste originaire de Delaware se livre à une relecture particulièrement jouissive du Blues, tout particulièrement sur la chanson titre.

 
Bad To The Bone

 

Gov't Mule
Constitué des ex-membres de l'Allman Brothers Band, Warren haynes (guitareà et Allen Woody (basse), auxquels est venu se joindre le batteur Matt Abts, Gov't Mule joue le blues avec la même force que Led Zeppelin du temps de sa splendeur. Gonna Send You To Georgia donne un bien bel aperçu de ce que ces trois musiciens sont capables de faire lorsqu'il s'agit de défendre l'honneur des douze mesures !

 
Gonna Send You To Georgia

 

Great White
Extrait de l'album Hooked paru en 1991, South Bay Cities confirme tout le talent de Great White qui joue le blues et le rock avec la dextérité des plus grands.

 
South Bay Cities

 

Hound Dog Taylor
Bruce Iglauer a fondé Alligator car il était scandalisé qu'un guitariste comme Hound Dog Taylor n'ait pas de maison de disque. On comprend mieux pourquoi à l'écoute de She's Gone , qui confirme bien que Theodore "Chien de Chasse" Taylor fut l'un des guitaristes les plus excitants de Chicago.

 
She's Gone
C'est une passion démesurée pour le blues qui a uni Hound Dog Taylor et Bruce Iglauer pendant plusieurs années. Extrait de l'album Natural Boogie, Talk To Me Baby réunit tous les éléments du blues de Taylor, un son sursaturé, une partie de basse qui est en réalité assurée par une guitare électrique et quelques riffs vengeurs de slide. Le vrai blues, quoi !

 
Talk To Me Baby

 

Ian Moore
De leur fief d'Austin au Texas, Ian Moore et son gang sont partis à la conquête du monde avec un Blues-Rock du meilleur cru. Nothing en témoigne : voilà une formation sudiste qui, dirigée de surcroît par un excellent guitariste, tout particulièrement au slide, respecte les traditions !

 
Nothing

 

Ike & Tina Turner
Avant de conquérir la jeunesse blanche des années soixante, le couple Turner a joué le Blues de fort belle façon. Rock Me Baby est un de ses premiers succès. La guitare de Ike et la voix de Tina laissaient deviner des lendemains torrides.

 
Rock Me Baby

 

Ike Turner
Compositeur, producteur, découvreur de talent, Ike Turner a été l'homme à tout faire de Sam Phillips. Il a également enregistré plusieurs titres d'excellente facture, à l'instar de ce Get It Over Babe qui valut à Sun de connaître un nouveau succès.

 
Get It Over Babe

 

J.B. Hutto
Disciple d'Elmore James, J.B.Hutto était passé maître dans l'art du slide, qu'il jouait sur une guitare aux sonorités suramplifiées. Combination Boogie est l'un des titres les plus caractéristiques de ce bluesman disparu en 1983, non sans avoir puissament influencé tout le mouvement blues-rock des sixties.

 
Combination Boogie

 

J.B. Lenoir
1954 est une année mouvementée pour JB.Lenoir, censuré pour avoir critiqué le gouvernement américain dans Einsenhower Blues. En revanche, Mama Talk To Your Daughter est un beau succès commercial, ce qui incitera le bluesman à l'enregistrer à plusieurs reprises. L'histoire ? Celle d'un amoureux éconduit qui confie sa peine à la mère de l'élue de son cœur !

 
Mama Talk To Your Daughter

 

Jimmy Rodgers
Tout en étant membre de l'orchestre de Muddy Waters, Jimmy Rogers enregistre en leader That's All Right en 1950. Le succès sera énorme. C'est même pour beaucoup le chef d'œuvre du guitariste.

 
That's All Right

 

Jimmy Spacek
Le Blues de San Antonio, c'est également Jimmy Spacek qui, depuis l'âge de quatorze ans, joue de la guitare pratiquement vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Sweet Texas Soul , qui donne par ailleurs son nom à un superbe album sorti en 1997 (et enregistré avec Delbert McClinton), témoigne des goûts musicaux de Spacek : le bon vieux Blues du Texas teinté de Soul

 
Sweet Texas Soul

 

Jimmy Thackery
En ces années quatre-vingt-dix, être reconnu comme un des artistes du renouveau du blues ne suffit plus. Sur scène, il faut également convaincre. Pour Jimmy Thackery, ce sera chose faite avec Wild Night Out qui est un pur joyau du Blues-Rock d'aujourd'hui.

 
Wild Night Out

 

Joanna Connor
Tant qu'il y aura des artistes du calibre de Duke Robillard, Jim Thackery ou Joanna Connor, le Blues restera la musique de l'avenir. Pour preuve, cette version superbe de Nothin' But The Blues que l'on doit à Joanna Connor, artiste phare du Blues-Rock d'aujourd'hui.

 
Nothin' But The Blues

 

Joe Louis Walker
Ami de Mike Bloomfield, Joe Louis Walker est aujourd'hui une des célébrités du Blues californien. Si on a pu le comparer à Robert Cray, le guitariste n'en a pas moins depuis longtemps trouvé son style, à mi-chemin entre le Blues urbain d'un Howlin' Wolf et la ballade soul. Mile-Hi Club en témoigne : Walker mérite amplement les louanges du public et de la critique.

 
 Mile-Hi Club

 

John Hammond
Comme Musselwhite, le fils du célèbre découvreur de talents John Hammond a consacré sa vie au blues. Si sa carrière discographique est inégale, les faces que John Hammond Jr a enregistré chez PointBlank sont parmi les plus brillantes. Sur Fore Day Rider Blues, c'est un bluesman dans l'âme qui s'exprime.

 
Fore Day Rider Blues

 

John Lee Hooker
John Lee Hooker a toujours été à l'aise lorsqu'il puisait dans le vieux répertoire du Blues. Il le prouve dès 1952 lorsqu'il grave Worried Life Blues , qui est une version d'un Blues de Big Maceo, lui-même inspiré par Someday Baby de Sleepy John Estes.

 
Worried Life Blues
John Lee Hooker a-t-il pensé au succès planétaire du chef d'orchestre et tromboniste de jazz Glenn Miller lorsqu'i a enregistré I'm In The Mood au début des années cinquante ? Ce qui est certain, c'est que ce blues très "low down" est devenu l'un des plus célèbres de cette figure mythique de la musique afro-américaine. Un blues qu'il a enregistré de nombreuses fois.

 
I'm In The Mood
Rythme hypnotique, guitare électrique très boogie et voix qui semble venir des profondeurs du Delta, on retrouve bien dans Walkin' The Boogie, gravé en 1952, tout l'univers musical de John Lee Hooker. Le must d'un blues moderne respectueux de la tradition.

 
Walkin' The Boogie

 

Johnny Otis
Au début des années cinquante, Johnny Otis est l'une des gloires musicales de la Californie. Directeur d'un club et chef d'orchestre, il en profite alors pour en registrer ce superbe Willie And The Hand Jive qui, en cinquante ans, est passé du rang de succès de Rythm'n'Blues originel à celui de standard de la musique afro-américaine.

 
Willie And The Hand Jive

 

Johnny Winter
Le Blues-Rock d'origine texane s'est longtemps résumé à un seul nom, Johnny Winter. Dans les années quatre-vingt-dix, malgré une concurrence acharnée, le guitariste restait au sommet de son art. Sorti en 1993, Third Degree est en effet un de ses meilleurs albums, lequel comprend cet imparable Mojo Boogie .

 
Mojo Boogie

 

Katie Webster
Classée parmi les artistes de Swamp Blues, Katie Webster est également à l'aise dans la Soul puisqu'elle a accompagné le grand Otis Redding en personne. Pianiste remarquable doublée d'une chanteuse à voix chaude, elle a signé un très beau succès avec I'm Bad pour le label Alligator.

 
I'm Bad

 

Kenny Neal
Originaire de Baton Rouge en Louisiane, Kenny Neal sait mieux que quiconque ce que jouer le Swamp Blues veut dire. A la musique de Slim Harpo et Lightnin' Slim, ce jeune prodige ajoute une couleur plus moderne, plus funky, particulièrement réussie. Membre de l'écurie Alligator depuis 1988, Neal est un guitariste surdoué : Don't Fix Our Love en apporte la preuve.

 
Don't Fix Our Love

 

Kenny Wayne Shepherd
Guitariste depuis l'âge de sept ans, puis leader d'un groupe cinq ans plus tard, Kenny Wayne Shepherd n'a toujours eu qu'une passion : jouer du Blues sans contrainte. Depuis son premier album paru en 1995, ce guitariste chanteur a brûlé les étapes, se libérant petit à petit de ses influences qui se nomment Albert King et Stevie Ray Vaughan. Il n'est que d'écouter Aberdeen pour s'en convaincre.

 
 Aberdeen

 

Koko Taylor
Deuxième plage de l'album From The Heart Of A Woman, I'd Rather Go Blind , en même temps qu'il rend hommage aux années d'or du Chicago Blues, s'inscrit parmi les plus poignantes interprétations de Koko Taylor. Une chanteuse qui a manifestement trouvé une nouvelle rage de vaincre chez Alligator.

 
I'd Rather Go Blind

 

Larry McCray
Originaire de l'Arkansas, Larry McCray s'est imposé comme l'un des nouveaux virtuoses du blues, en affichant un style qui le situe entre Albert King et et Albert Collins. Produit par le mythique producteur Mike Vernon, son premier album s'est imposé comme une vision futuriste du blues, respectueuse du passé mais résolument tournée vers le 21ème siècle, à l'image de la chanson-titre de l'album présentée ici.

 
Delta Hurricane

 

Leadbelly
Né en Louisianne en 1889, LeadBelly , alias Huddie Ledbetter, est aujourd'hui considéré comme l'une des figures emblématiques de la musique populaire américaine du XXème siècle. Ce guitariste, ex-pianiste de bordel, devenu une légende grâce à sa vie agitée (notre homme fit plusieurs séjours en pénitencier, notamment condamné pour crime), fut l'un des premiers qui initia au Blues un public blanc qui jusque là l'ignorait. Good Morning Blues fut l'un de ses chefs-d'œuvre. Il s'agit d'un blues de Little Brother Montgomery qui, depuis l'enregistrement de Lead Belly a donné lieu à de nombreuses versions.

 
Good Morning Blues
Spécialiste de la guitare douze cordes, LeadBelly a toujours oscillé entre blues et folk song, ce qui lui a valu de jouir d'un immense prestige dans les clubs de Greenwich Village. Black Betty, un des plus célèbres titres de son répertoire, fait partie de ces chansons qui ont donné lieu à de nombreuses interprétations.

 
Black Betty

 

Lionel Hampton
Accompagnateur de Louis Armstrong, le vibraphoniste Lionnel Hampton s'est peu à peu éloigné du jazz classique pour contribuer à la naissance du Rythm'n'Blues. Dans Hamp's Boogie Woogie , c'est le boogie-woogie qui est ici superbement mis à l'honneur.

 
Hamp's Boogie Woogie

 

Little Charlie & The Nightcats
Parlant de Little Charlie and the Nightcats, un journaliste a écrit un jour que "c'était la rencontre entre le guitarise Charlie Christian et l'harmoniciste Little Walter". C'est bien l'impression qui ressort à l'écoute d'un titre tel que I'm Just Lucky That Way.

 
I'm Just Lucky That Way

 

Little Walter
En même temps qu'il est l'un des meilleurs blues enregistrés par Little Walter, Dead Presidents témoigne de la parfaite compréhension entre Willie Dixon, le compositeur, et l'harmoniciste véritablement au mieux de sa forme. Présage funeste ? Dead Presidents a été enregistré quelques mois avant l'assassinat du président Kennedy.

 
Dead Presidents
Dans l'orchestre de Muddy Waters, mais aussi comme leader, Little Walter s'est imposé comme l'un des instrumentistes les plus novateurs de l'histoire, donnant à l'harmonica blues de nouvelles vertus expressives comme l'avait fait le jazzman Charlie Parker avec le saxophone. Sad Hours est un de ses titres les plus célèbres, lequel montre bien l'influence que Walter a exercé sur le blues blanc de Paul Butterfield ou de Charlie Musselwhite.

 
Sad Hours

 

Lonnie Brooks
Lonnie Brooks fait partie de ces nombreux musiciens de la Louisiane qui ont cherché gloire et fortune dans les clubs de Chicago. Accompagnateur de Jimmy Reed, il a attiré à lui un nouveau public, lorsqu'il a signé chez Alligator. Got Lucky Last Night montre toutes les qualités d'un guitariste qui a su marier les traditions du Swamp Blues à celles du Chicago Blues.

 
Got Lucky Last Night

 

Louis Jordan
En combinant le Blues et le Swing des big bands de jazz, Louis Jordan a créé la première forme de de Rythm'n Blues, qu'il a enrichi d'un humour dévastateur. Choo-Choo-Ch'Boogie n'échappe pas à la règle. Un classique de la musique afro-américaine de l'après-guerre !

 
Choo-Choo-Ch'Boogie

 

Luther Allison
Luther Allison était au sommet au début des 70's, principalement grâce à sa prestation "incendiaire" au Festival de Blues Ann Arbor. Des choix malheureux, tant en style, qu'en labels, une désaffection pour son Blues pendant les années disco, l'on amené à chercher une nouvelle audience et ce, à Paris. Il devint une grande attraction en Europe et fut presque oublié aux States. C'est le label "Alligator" qui le fit à nouveau connaître jusqu'au Chicago Blues Festival de 1995 où il fit un "jam" mémorable avec son idole de toujours, Otis Rush.

 
Cherry Red Wine
Pendant longtemps Luther Allison a été plus apprécié en Europe qu'aux Etats-Unis. En tout cas jusqu'à ce qu'il enregistre quelques faces lumineuses pour Alligator. Disciple de Hound Dog Taylor, il reprend ici un des classiques du maître, où le bottleneck glisse de façon brûlante vers le bas du manche...

 
Give Me Back My Wig

 

Manu Galvin
Guitariste apprécié aussi bien par Jane Birkin que par Julien Clerc ou Alain Souchon, manu Galvin est revenu à ses premières amours grâce à son ami Jean-Jacques Milteau. Un morceau tel que Shake It Or Leave It démontre un sens du blues hors du commun.

 
Shake It Or Leave

 

Meade Lux Lewis
De quelques années plus jeune que Cow Cow Davenport et Jimmy Yancey, Meade Lux Lewis consacra également son génie du piano à populariser le boogie-woogie. Enregistré en 1927, Honky Tonk Train Blues est son œuvre la plus célèbre avec Yancey Special.

 
Honky Tonk Train Blues

 

Memphis Slim
Comme Louis Jordan, John "Peter" Chatman plus connu sous le nom de Memphis Slim a joué de fort belle façon le Blues en orchestre. Rockin' The House en témoigne. Le piano, les saxophones et le rythme lui-même sonnent très moderne pour l'époque. C'est à dire très Rock'n'Roll.

 
Rockin' The House

 

Michael Hill's Blues Mob
Michael Hill, guitariste particulièrement expressif, a enregistré avec son quartette un fort bel album intitulé Bloodlines. Sur celui-ci se trouve Soul Emergency , parfaite illustration de ce que l'on a pu lire à la sortie du disque : Michael Hill, c'est le Blues de "demain aujourd'hui".

 
Soul Emergency

 

Microwave Dave And The Nukes
Enregistré dans l'Alabama, l'album Goodnight Dear fleure bon le vieux blues du Sud. Le mérite en revient à Microwave Nuke and The Nukes qui, avec le guitariste-chanteur Dave Gallaher aux commandes, ont entrepris une relecture flamboyante de la tradition. 20% Alcohol est à consommer sans modération !

 
20% Alcohol

 

Mike Bloomfield
Prestigieuse carrière que celle de Mike Bloomfield puisqu'il s'est trouvé à l'origine du boom du Blues blanc américain au milieu des sixties. Bien des années plus tard, il enregistrait pour la firme Demon (celle d'Elvis Costello !) un album d'excellente facture dont est extraite cette version imparable de Frankie & Johnny .

 
Frankie & Johnny

 

Mink Deville
Willy DeVille a beau avoir contribué au renouveau du Rock new-yorkais, il n'a jamais caché sa passion pour le Blues et le Rythm'n'Blues. Empty Heart est un de ses morceaux les plus célèbres, où sa voix bluesy fait des merveilles.

 
Empty Heart

 

Mississippi John Hurt
Cette fille qui ne crache pas sur les plaisirs charnels fait partie depuis toujours de l'univers du blues. Standard parmi les standards, C.C.Rider a été chanté par Ma Rainey aussi bien que par Eric Burdon. Mississippi John Hurt l'a également inscrit à son répertoire avec cet esprit "down home" du meilleur effet.

 
C.C.Rider

 

Monster Mike Welch
Disciple de Magic Sam et d'Albert King comme des représentants du blues texan blanc, Mike Welch a aujourd'hui trouvé son style. Every Time You Lie est un véritable joyau de ce nouveau Blues en fusion.

 
Every Time You Lie

 

Muddy Waters
S'il a donné lieu à de multiples versions, Got My Mojo Working a été créé par le grand Muddy Waters (encore qu'il se soit fortement inspiré d'un morceau de la chanteuse Ann Cole composé par Preston et Forster). Encore un Blues aux références sexuelles évidentes.

 
Got My Mojo Working
En 1960, c'est un Muddy Waters au mieux de sa forme qui se produit au festival de Woodstock, accompagné par des valeurs sûres telles que James Cotton à l'harmonica et Otis Spann au piano. Résultat, I've Got My Brand On You, une composition de Willie Dixon, est une petite merveille d'authenticité blues.

 
I've Got My Brand On You

 

Neal Black & The Healers
Le Texas Blues de New York, nul mieux ne l'incarne aujourd'hui que Neal Black. Enregistré avec son groupe, The Healers, et Johnnie Johnson au piano, l'album Black Power l'atteste de fort belle manière. Un album qui comprend cette version de It Hurts Me Too , un standard d'Elmore James.

 
It Hurts Me Too

 

Nico Wayne Toussaint
Extrait de l'album My King Of Blues, Give Me A Kiss Baby témoigne de l'enthousiasme de son compositeur, un homme du sud de la France possédant un style puissant, une sonorité profonde et un vibrato très marqué. On ressent bien chez lui, l'influence de ses professeurs de Minneapolis. James Cotton en faisait partie !

 
Give Me A Kiss Baby

 

Omar & The Howlers
Originaire du Mississipi, Omar Dykes s'est établi à Austin pour jouer ce Blues-Rock qu'il affectionne tant. Accompagné par les Howlers, le guitariste-chanteur est aujourd'hui une véritable célébrité dans la capitale texane, grâce à une voix grave qui "hurle" magnifiquement le Blues. Shake For Me est un de ses chevaux de bataille.

 
Shake For Me

 

Patrick Verbeke & JJ Milteau
Les deux noms les plus célèbres du blues français sont ici réunis pour rendre hommage à leurs aînés afro-américains. D'un côté, Patrick Verbeke, excellent chanteur et guitariste; de l'autre Jean-Jacques Milteau qui, en digne fils spirituel de Sonny Boy Williamson, est passé maître dans la pratique de l'harmonica. Willy et Leadbealy fleure bon l'odeur du Delta.

 
Willy et Leadbealy

 

Paul Butterfield Blues Band
Pionnier du Blues blanc américain, Paul Butterfield a enregistré l'un de ses tout meilleurs albums au milieu des 80's (The Legendary Paul Butterfield Rides Again. Composée par Joe Droukas, The Night Ain't Long Enough est une vraie réussite. L'harmoniste, particulièrement inspiré, était ici remis en selle.

 
The Night Ain't Long Enough

 

Paul Personne
Choisir le langage du blues pour s'exprimer quand on est un artiste français, voilà qui ne surprend plus, depuis l'émergence de Paul Personne. En plus d'être un excellent guitariste, Personne joue le Blues avec la magie des pionniers du Delta ou du Texas. Loco Loco est à cet égard une vraie réussite du Blues à la française.

 
Loco Loco

 

Peter Green
Successeur d'Eric Clapton au sein des Bluesbreakers, Peter Green rejoint ensuite Fleetwood mac. Avec A Fool No More , dont il est par ailleurs le compositeur, le guitariste confirmait qu'il était bien l'un des artisans du "Blues Boom" anglais.

 
A Fool No More

 

Popa Chubby
Popa Chubby a très largement bâti sur scène son irrésistible ascension vers la gloire. Cette version de Heart Attack & Wine est hautement symbolique des possibilités du guitariste new-yorkais, à qui rien ne semble résister lorsqu'il s'agit de jouer le blues.

 
Heart Attack & Wine
Trente-trois ans après que I've Been Lovin' Too Long fut entré dans les charts, Popa Chubby reprenait cette chanson à son compte, rendant à travers une voix meurtrie et un solo de guitare qui devrait certainement entrer dans les annales le plus poignant des hommages à Otis Redding. Un morceau indémodable qui se trouve sur l'album tout aussi indémodable Brooklyn Basement Blues !

 
I've Been Lovin' Too Long

 

Popa Stapples And Ry Cooder
D'un côté Pops Staples, figure charismatique des Staples Singers et monstre sacré du Blues et de la Soul; de l'autre Ry Cooder, l'un des guitaristes les plus brillants de la scène rock. Tous deux sont réunis pour l'enregistrement de I Shall Not Be Moved , un morceau aux évidentes vertus magiques .

 
I Shall Not Be Moved

 

Preacher Boy
A mi-chemin entre le blues du Delta et le rock-jazz d'un Tom Waits, la musique de Preacher Boy (Chris Watkins de son vrai nom) surprend, envoûte, mais ne laisse jamais indifférent. Extraite de l'album Preacher Boy & The Natural Blues, cette chanson porte la marque d'un musicien qui aime jouer avec les sonorités, ce qui ne donne que plus de relief à son blues.

 
Please Call Me Baby

 

Professor Longhair
Du début des années cinquante jusqu'à sa mort survenue en 1980, Professor Longhair a été l'une des personnalités de la scène musicale new-orléanaise. Entre Blues, Jazz et rythmes latino-américains, sa musique séduit un très large public, notamment Bruce Iglauer, qui a tenu à ce que Professor Longhair enregistre un disque pour Alligator. Intitulé Crawfish Fiesta, celui-ci comprend ce superbe et épicé You Driving Me Crazy , l'un des plus beaux témoignages de la riche inspiration du "Professeur".

 
You Driving Me Crazy

 

Ray Charles
Enregistré pour Atlantic en février 1956, Down In My Own Tears tient une place importante dans la carrière de Ray Charles. Pour la première fois, en effet, il recourait à un cœur féminin qui, avec notamment Mary Ann Fisher, allait prendre le nom de Raeletts. D'où ce blues fortement teinté de gospel.

 
Down In My Own Tears

 

Robert Cray
Guitariste parmi les plus brillants de sa génération, Robert Cray est aussi un très grand chanteur. Un titre tel que I'm Gonna Forget About You, extrait de l'album très blues intitulé Who's Been talkin', rélève en lui l'un des héritiers des monstres sacrés de la soul des sixties, à commencer par Otis Redding.

 
I'm Gonna Forget About You

 

Robert Knighthawk
Parmi les tout premiers à enregistrer pour Chess, Robert Nighthawk retrouvait les studios de Chicago au début des années soixante. Enregistré en 1964 avec notamment Buddy Guy (guitare) et Walter Horton(harmonica), Someday est l'un des titres les plus percutants de la période "électrique" du bluesman.

 
Someday

 

Rockie Charles
La nouvelle scène du soul-blues néo-orléanais, Rockie Charles en est aujourd'hui l'incarnation parfaite. Il suffit d'écouter un morceau tel que Born For You pour s'en convaincre, morceau qui donne par ailleurs son nom à un album somptueux.

 
Born For You

 

Rory Block
C'est en puisant dans le répertoire des pères fondateurs du Blues, du delta du Mississipi comme du Texas, que Rory Block a réussi à s'imposer dans les clubs de Greenwich Village. Avec force conviction, elle reprend ici Come On In My Kitchen du mythique Robert Johnson.

 
Come On In My Kitchen

 

Rory Gallagher
Irlande, terre de Blues, Rory Gallagher en apporte une preuve avec cette version apocalyptique de Bullfrog Blues . La partie de guitare est celle d'un "héros" qui s'est parfaitement affranchi de l'influence de B.B.King

 
Bullfrog Blues

 

Roy Buchanan
Grand maître du Piano Blues, Memphis Slim avait créé Beer Drinking Woman avec force succès à Chicago au début des années quarante. Quelque quarante années plus tard, toujours à Chicago, c'est un virtuose de la guitare, nommé Roy Buchanan qui inscrit ce morceau à son répertoire. La foi dans le Blues est la même. Un chef-d'œuvre intemporel !

 
Beer Drinking Woman

 

Roy Rogers
Nommé ainsi en hommage au mythique cow-boy chantant, Roy Rogers a joué avec des monstres sacrés tels que Keith Richards et Bonnie Rait, et a produit par ailleurs les albums du come-back de John Lee Hooker. Artiste solo, il s'est imposé sur la scène du blues californien grâce à quelques titres d'exception comme ce Vida's Place du meilleur effet.

 
Vida's Place

 

Roy Rogers & Norton Buffalo
Voici réunies, deux nouvelles gloires du Blues, Roy Rogers et Norton Buffalo. Elles rendent qui plus est hommage à Elmore James, qui fut l'un des tout meilleurs guitaristes de slide durant les années cinquante. A mi-chemin entre le Rock'n'Roll et le Blues profond, cette version de Shake Your Money Maker est un vrai régal, la guitare et l'harmonica communiant avec une chaleur extrême dans l'interprétation.

 
Shake Your Money Maker
Roy Rogers a montré à maintes occasions qu'il était bien l'un des meilleurs guitaristes de slide, notamment en studio avec John Lee Hooker. Pour Jack Of Diamond/Queen Of Spades, il est accompagné par Norton Buffalo qui, lui, joue de l'harmonica avec un sens du blues hors du commun. Une complicité brûlante !

 
Jack Of Diamond/Queen Of Spades

 

Ruth Brown
"Atlantic, l'empire qu'a construit Ruth Brown" : ces quelques mots qui collent aujourd'hui encore à la carrière de la chanteuse, montrent bien le rôle important qu'elle a exercé dans l'univers de la musique afro-américaine. Ce culte dont elle fait l'objet s'explique d'abord par sa voix extraordinaire, à la fois jeune et mûre comme le laisse clairement entendre un morceau comme Mama He Treats Your Daughter Mean .

 
Mama He Treats Your Daughter Mean

 

Saffire
Après quelques fort beaux titres qui, à l'image de Bitch With A Bad Attitude , ont frappé les esprits, Saffire est devenu le trio acoustique féminin le plus populaire du Blues. Ann Rebson, Gaye Adegbalola et Andra Faye McIntosh pourraient bien s'imposer comme les Bessie Smith ou Sippie Wallace d'aujourd'hui !

 
Bitch With A Bad Attitude

 

Screamin' Jay Hawkins
Ode au cannibalisme selon certains, I Put A Spell On You n'en a pas moins permis à Screamin' Joe Hawkins de connaître un vif succès. Cette chanson est devenue un classique, bien avant qu'Allan Price ne l'ait reprise dans les 60's.

 
I Put A Spell On You

 

 

Skip James
En plus de confirmer l'immense talent d'Eric Clapton, la version de I'm So Glad du "power trio" Cream a eu le mérite de faire connaître à la jeune génération des années soixante le créateur de ce blues. Il s'agit de Skip James, qui l'a enregistré pour la première fois tout au début des années trente.

 
I'm So Glad

 

Sonny Boy Williamson


John Lee "Sonny Boy" Williamson


Alek "Rice" Miller (dit Sonny Boy Williamson)

   
                 
           
Au début des années cinquante, la concurrence était rude pour conquérir la suprématie en matière d'harmonica blues. Vieux routier, John Lee "Sonny Boy" Williamson frappe un très grand coup avec Nine Below Zero , qui allait devenir l'un des chevaux de bataille de bon nombre d'instrumentalistes. Attention, il existe un autre "Sonny Boy Williamson", en réalité Aleck "Rice" Miller, autre virtuose de l'harmonica. Son album "Keep It To Ourselves" est tout bonnement somptueux. Il laisse aller libre court à son immense talent, avec entre autre, un certain Memphis Slim qui l'accompagne dans un blues boogie torride : "Same Girl".

 
Nine Below Zero
S'il est devenu l'un des artistes vedettes de chez Chess, Sonny Boy Williamson n'en est pas moins resté sous l'influence du Delta blues. Un harmonica aux lignes envoûtantes a fait de Bring It On Home, une composition de Willie Dixon enregistrée en 1963, un classique de l'idiome afro-américain.

 
Bring It On Home

 

Sonny Landreth
Spécialiste de la guitare slide, Sonny Landreth n'a pas son pareil pour faire voyager la public au coeur des traditions musicales de la Louisiane. Zydeco Shuffle vaut mieux que tous les commentaires. Sonny Landreth se situe quelque part entre Clifton Chenier et Johnny Winter !

 
Zydeco Shuffle
Elevé en Louisiane aux rythmes chaloupés du zydeco et aux accords lancinants du blues, Sonny Landreth a développé un jeu guitaristique qui a forcé l'admiration d'artistes aussi différents que John Mayall et Alain Bashung. Avec Taylor's Rock, c'est incontestablement un grand maître du slide qui s'exprime.

 
Taylor's Rock

 

Sonny Terry
Sonny Terry a réservé son dernier témoignage discographique à Bruce Iglauer, le patron d'Alligator. Pour Sonny's Whoopin' The Doop, l'harmoniciste, toujours au sommet de sa forme artistique, était accompagné par Willie Dixon à la basse et par Johnny Winter à la guitare. Cet album est sorti un an après la mort du bluesman.

 
Sonny's Whoopin' The Doop

 

Status Quo
Status Quo est l'un des rares groupes à avoir fait une incursion réussie dans le répertoire des Doors et de Jim Morisson en particulier. Roadhouse Blues est un chef d'œuvre du genre. Après le rock progressif, la formation de Mike Rossi a bien eu raison de prêcher la bonne parole du Blues.

 
Roadhouse Blues

 

Steve Johnson
Révélation du blues new-yorkais, Steve Johnson fait partie des plus sérieux espoirs du blues-rock, comme le confirme Happy Song, premier titre de son deuxième album intitulé Blues In The Morning.

 
Happy Song

 

Stevie Larocca
Voilà encore un musicien prodige de New Risin' Blues/Virgin, ainsi qu'un adepte de la Stratocaster Fender. Stevie LaRocca est manifestement à son affaire quand il s'agit de jouer le Blues-Rock, qui est ici fortement empreint du bon vieux Rockabilly. Stevie Shuffle , un morceau indémodable.

 
Stevie Shuffle

 

T-Bone Walker
T.Bone Walker a été l'un des premiers à avoir fait de la guitare électrique l'instrument par excellence du Blues de l'après-guerre. T.Bone Shuffle est l'un des titres les plus célèbres du créateur du West Coast Blues. Un morceau qui a allégrement franchi les années !

 
T.Bone Shuffle

 

The Allman Brothers Band
Composition du pionner du "Piedmont Blues" Blind Willie McTell, Statesboro Blues sera repris bien des années plus tard par l'Allman Brothers Band. Un morceau qui révélera tout le talent du guitariste Duane Allman.

 
Statesboro Blues

 

 
The Hoax
Lancé par Mike Vernon, le quintette The Hoax a su rester fidèle à ses glorieux aînés des sixties, de Fleetwood Mack à Chicken Shack. Extrait d'un superbe troisième album, Don't Let Me Cry accorde avec bonheur une large place aux guitares.

 
Don't Let Me Cry

 

The James Solberg Band
Tant qu'il y aura des groupes tels que James Solberg band, les amoureux du blues n'auront pas de crainte à avoir. Première page de l'album One Of These Days paru en 1996, Too Damn Much Lovin' est en effet un véritable brûlot. Voilà encore un guitariste qui manie fort bien le bottleneck !

 
Too Damn Much Lovin'

 

The Jeff Healey Band
L'homme était tellement doué à la guitare que l'on pouvait croire que le blues est né dans les vastes plaines et forêts du Canada. I'm Ready n'échappe pas à la règle : le Jeff Harley Band en action, c'était de la vraie dynamite ! Jeff Healey est décédé en 2008 à 41 ans.

 
I'm Ready

 

Van Wilks
Nombreux sont les musiciens de blues-rock que la firme Dixiefrog a fait connaître en France. Van Wilks en fait partie. Reconnu comme l'un des talents de la scène musicale d'Austin au Texas, ce virtuose du slide, comme l'atteste Stiletto Blues, comble le vide laissé par la disparition de Stevie Ray Vaughan.

 
Stiletto Blues

 

Walter Wolfman Washington
Guitariste de Lee Dorsey puis d'Irma Thomas et de Johnny Adams, Walter "Wolfman" Washington a ensuite roulé pour lui-même, rendant hommage aux traditions musicales de sa bonne vieille ville de la Nouvelle-Orléans. Honky Tonk est un classique de Bill Dogett que les plus grands noms du blues ont aimé inscrire à leur répertoire.

 
Honky Tonk

 

Willie Dixon
Comme artiste, Willie Dixon a enregistré plusieurs faces chez Chess. Parmi celles-ci, Walking The Blues en 1955, un morceau entre Blues et Swing enregistré avec le batteur Fred Below et le pianiste Lafayette Leake, qui sera bientôt engagé comme musicien de studio.

 
Walking The Blues
De nombreux morceaux, que ce soit pour Muddy Waters, Howlin'Wolf ou Earl Hooker, ont fait de Willie Dixon le compositeur de blues le plus prolixe et talentueux de l'après-guerre. Mais l'artiste a également roulé pour lui-même. Enregistré en 1953 (ou 1954) avec les excellents Lafayette Leake au piano et Harold Hashby au saxo ténor, le dynamique Crazy For My Baby permet de juger des qualités vocales du bon Dixon.

 
Crazy For My Baby

 

Zora Young
"
Est-ce parce qu'elle est la cousine de Howlin'Wolf ? Toujours est-il que Zora Young a toujours superbement interprété Smokestack Lightning. Avec Queen Bee , elle montre une autre facette de son talent. encore une très grande voix du Blues des années quatre-vingt !
"

 
Queen Bee

 

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail